fbpx

Les émotions et moi-même c’est une longue histoire d’amour et de haine. Maintenant, c’est beaucoup d’amour. 

Je suis hypersensible. Je vais tenter de vous expliquer en quelques mots ce que cela signifie sans recourir aux définitions d’internet car même s’il y a des principes généraux, nous sommes tous différents.

En tant qu’hypersensible, je reçois et ressens de nombreuses informations qui sont de l’ordre du ressentis, des émotions. Les sens sont décuplés et j’ai envie de dire qu’avec moi ce ne sont pas forcément les sens physiques tels l’odorat, l’ouïe, la vue etc. C’est vraiment au-delà de tout cela. 

Pendant longtemps, je subissais mes émotions de plein fouet. Les montagnes russes émotionnelles étaient courantes dans ma vie. Je ne comprenais pas ce que je ressentais, ni d’où cela venait. Je détestais cette partie de moi. Et cela avait des répercussions bien entendu sur ma vie : mes capacités d’action, mes relations avec les autres, mes relations avec moi. 

C’est en faisant un travail sur moi-même que j’ai appris à mettre mes émotions à mon service. Elles sont des alliées désormais dans mes différents domaines de vie. 

Les voir comme des amies

De manière générale, on nous apprend à ne pas aimer nos émotions dites « négatives » telles que la colère, la frustration, la peur, la tristesse… Et parfois lorsqu’elles s’expriment, on peut en avoir honte, s’en vouloir. On aimerait tout simplement ne pas les ressentir. Pourtant nos émotions sont là pour nous rendre service, ce ne sont pas des ennemies. 

Elles vous disent tout simplement ce que vous refusez ou n’arrivez pas à voir de manière rationnelle. Elles sont là pour vous apporter des informations sur vous-même. Donc au lieu de les rejeter, dites-leur merci. Merci tout simplement de m’aider à voir plus clair. Vos émotions vous donnent des renseignements sur vos valeurs, vos besoins, votre enfant intérieur…

Être à leur écoute au lieu de les nier

Il ne sert à rien de s’empresser d’effacer votre colère si vous n’avez pas compris le message ou de vous détester pour telle émotion. Refouler ne sert à rien, bien au contraire. Lorsque vous reniez vos émotions, en vérité, elles se transforment en boomerang. Et prennent de l’ampleur en s’immisçant dans vos différents domaines de vie. La peur, la colère, la frustration, les tristesses que vous avez refoulées se retrouveront lors de vos discussions entre amis, avec votre conjoint, avec vos enfants…

Décrypter ce qu’elles disent

Pour être à leur écoute vous avez besoin d’identifier précisément ce qu’elles vous disent en élargissant votre vocabulaire émotionnel. Ainsi vous pourrez mieux comprendre exactement leurs messages. Puis, vous entreprendrez les actions nécessaires afin d’être plus épanouie, plus alignée, plus « en équilibre ». Cela passe par le corps. Des sensations au niveau du corps. À quel niveau, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui vous a touché, blessé, marqué, déplu, enchanté ? Qu’est-ce que cela veut dire sur vous-même ? Qu’avez-vous besoin de travailler, de revoir ? 

Exprimer, verbaliser

Enfant, peut-être que l’on vous disait d’arrêter de pleurer, de vous taire au lieu de reconnaître ce que vous ressentiez. Plus grand vous avez appris qu’il ne fallait pas en faire tout un plat ? Il est temps à présent d’apprendre à exprimer vos émotions. Une fois que vous avez identifié avec précision ce que vous ressentez, vous pouvez le verbaliser. À vous-même puis aux autres si vous en ressentez le besoin. Il y a également d’autres moyens d’exprimer ses émotions : le dessin, la peinture, l’écriture, l’acte créatif de manière générale. 

Pour en savoir plus sur la formation « Mieux gérer ses émotions », rdv ici bit.ly/appelFA

Vous pouvez aussi bénéficier de ce genre de formation de manière plus complète dans le cadre de la formation professionnelle par exemple. Nous contacter.

À bientôt