fbpx

Définition…

Cet article a été écrit dans l’optique de mettre  au clair certaines choses sur ce qu’est ou n’est pas une femme indépendante à mon sens. Il y a en effet beaucoup d’amalgame entre les aspirations féministes, les frustrations des uns et des autres, l’imaginaire collectif, l’évolution des conditions des femmes.

L’indépendance c’est la capacité à assumer seul ses responsabilités, à combler ses besoins par ses propres moyens. 

Selon la définition du dictionnaire, c’est l’état de quelqu’un qui n’est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel (larousse.fr). 

Les différentes définitions font également état de non soumission, d’un certain pouvoir de décision, d’une absence de relation de subordination. 

À la lumière de l’évolution des droits des femmes, ces définitions prennent tout leur sens. Auparavant en effet, la femme était tributaire de son époux. Et ces conditions de vie (droit de vote, droit de travailler et de gérer ses finances, pouvoir de décision, liberté sexuelle) étaient bien différentes de ce que l’on connait aujourd’hui. Pour ce qui est de la France en tout cas. 

L’expression « femme indépendante » est à la mode. C’est une fierté, c’est revendiqué  chez de nombreuses femmes. Et même les hommes crient à qui veut l’entendre qu’ils veulent une femme indépendante. 

Alors voyons voir ce qu’est et n’est pas une femme indépendante à mon sens et quels sont les pièges à éviter.

Ce n’est pas

La femme frustrée et déçue

Je pense à la chanson de Joe Dwet Filé en écrivant ces lignes. Une femme active, qui s’assume financièrement mais qui déçue par ses relations passées, décide de rester seule et de s’écarter de la gente masculine. Oui, il arrive que blessée, une femme décide de tirer un trait sur l’amour. Peut-être parce que par le passé, elle attendait beaucoup de son partenaire. Elle le voyait comme un être qui allait la combler : combler tous ses désirs, ses besoins. Quelqu’un qui la proclamerait au rang de Reine comme dit la chanson de Dajou. C’est bien ça le problème : elle attendait…espérait que quelqu’un vienne lui donner ce qu’elle n’a pas en elle. Les phrases que j’entends souvent chez ce type de profil c’est : « je n’attends plus rien des hommes, je me débrouille toute seule, on ne peut pas compter sur eux » avec une pointe d’amertume.

À mon sens, ce n’est pas une femme indépendante mais une femme qui a perdu confiance en la gente masculine, en l’amour et qui a besoin de soigner ses blessures afin de retrouver une paix d’esprit. Vivre sans ressentiment. 

La roue de secours de l’homme irresponsable à qui ça arrange

Il y a également le profil de l’homme qui voit dans ce genre de situation une aubaine ! 

Parce qu’il est radin tout simplement et refuse de dépenser, de faire plaisir sous couvert de l’égalité des sexes. 

Parce qu’il est irresponsable. Le père de famille par exemple qui n’assume pas son rôle de père et qui laisse la maman s’occuper seule des enfants sous prétexte qu’elle travaille et qu’ils sont égaux.

Parce qu’il a peur. Peut-être que par le passé il a beaucoup donné de sa personne – émotionnellement, sentimentalement , financièrement pour chérir la femme qu’il aimait et qu’il a l’impression, une fois l’idylle terminée, de s’être fait avoir. Il y a aussi le cas des hommes qui ne veulent pas être des pigeons, qui ne veulent pas se faire plumé conscient que des femmes vénales et superficielles existent dans ce monde. 

Peu importe l’un ou l’autre, ce n’est pas ma définition de la femme indépendante. Pour moi ce sont des stratégies que l’on utilise pour se protéger, pour ne plus souffrir, parce que l’on a peur. Comme des barrières.

C’est… 

Alors voilà ce qu’est pour moi une femme indépendante

Il n’y a pas de rapport entre indépendance et célibat.

C’est une femme qui est en paix avec l’amour et les hommes. Pour elle indépendante ne veut pas dire « célibataire ». Son indépendance n’a aucun rapport avec l’amour et sa vie sentimentale. Et si jamais elle est célibataire ce n’est pas parce que le ressentiment l’habite mais par choix ou bien en attendant de trouver son chéri. Elle est en paix avec son passé et a confiance en l’avenir. Il n’y a aucun problème/mal à avoir un homme dans sa vie.

C’est une femme dont l’estime de soi est gonflée à bloc. 

Pour elle, l’autre n’est pas là pour la remplir. Elle n’est pas un récipient vide qui attend qu’on la comble. Elle éprouve de l’amour pour elle-même, est comblée intérieurement et n’attend pas que l’autre la remplisse. Ses besoins de reconnaissance, d’importance, de valorisation, de sécurité etc. ne passent pas par une relation, un homme ou le mariage. Elle n’est pas dépendante affective, matérielle, physique….Elle n’attend pas qu’un homme la rende heureuse, la reconnaisse. Elle est déjà heureuse et son partenaire apporte des poussières d’étoiles. 

C’est une femme active.

Peu importe son statut, salariée, indépendante, chef d’entreprise, femme au foyer… elle n’attend pas son compagnon pour vivre. Elle se crée des activités qu’elle peut faire seule ou accompagnée. Elle gère ses journées, fait ce qui lui plait. Elle est occupée, a des objectifs et s’attèlent à les atteindre. Elle ne compte pas sur la chance ou le mariage pour la sauver, pour donner un sens à sa vie ou la faire exister. 

C’est une femme qui a sa liberté de penser.

Ce qu’elle pense n’est pas dicté par ce que l’autre pense. Elle pense par elle-même et n’est pas un mouton. Même si c’est différent de l’avis de son partenaire, elle arrive à exprimer ses idées clairement et calmement. Elle n’attend pas qu’on lui dicte une ligne de conduite est ait ce qu’il lui fait pour être heureuse car une démarche de connaissance de soi a été entreprise. 

En gros, elle est interdépendante.

Elle n’est pas en guerre car elle ne cherche pas à établir un lien de domination mais d’interdépendance. Elle a accepté le fait qu’il existe des différences biologiques, physiques, émotionnelles entre les hommes et les femmes et veut en tirer partie, sans jugement de valeur. Elle le voit en termes de complémentarité. Elle a compris que les hommes et les femmes sont égaux et qu’ils sont plus forts ensemble. Pour elle, c’est ça avoir besoin de l’autre. C’est comprendre que dans ce monde nous ne sommes qu’un et que peu importe la nature de la relation avec l’autre, nous sommes plus forts à plusieurs. 

Bien sûr, une femme indépendante s’assume financièrement. Cela ne l’empêche pas de recevoir des présents, un soutien financier de la part de son partenaire. Comme elle aussi peut en faire autant. Mais elle n’attend pas que celui-ci lui donne de l’argent pour se faire plaisir ou tout simplement s’acheter ses produits de première nécessité. Elle se bouge et ne mendie pas ! Des manoeuvres sont entreprises pour parvenir à son indépendance financière au lieu de se contenter de sa situation.